lundi 30 mars 2015

Monday 30 /03


 Nous venons de passer une journée complète au Mount St Joseph. Nous y sommes accueillies par TOUTE l'équipe des adultes : chacun se sent concerné par notre bien-être à tel point que nous ne sommes jamais seules. Tout au long de la journée, nous avons été chaperonnées par les uns et les autres. Les élèves sont très calmes et souriantes. Sur cette photo, vous voyez un intercours. Nous n'avons pas vu de surveillants, ce poste n'existe pas. Chaque adulte est chargé de faire respecter le règlement. En cas d'absence à un DS, l'élève rattrape son travail toute seule, dans une petite salle prévue à cet effet. Ce matin, elles étaient deux. pas de surveillance là non plus. A notre étonnement les professeurs répondaient invariablement que les élèves veulent réussir leurs études, donc en prennent les moyens. Il n'y a pas de discipline à faire. Sauf à régler quelques problèmes épisodiques d'adolescentes. Tous s'accordent à expliquer que cette atmosphère ne serait pas possible dans un contexte mixte. Les relations entre élèves et professeurs sont très chaleureuses et détendues.


 Dans chaque classe, avant le début du cours, les élèves se tournent vers le drapeau (au fond de la  salle) et récitent l'hymne, puis se tournent vers la Croix, La Principale propose (un système de haut-parleur dans chaque salle permet à la Direction de communiquer avec toutes les élèves en même temps et de faire passer le même message) une introduction biblique  (liée aux textes liturgiques du jour), puis les élèves récitent la prière des sœurs de Saint Joseph (en cours de langue, elles le font dans les langues respectives - nous étions en latin, elles l'ont donc récitée en latin !!!!!). Les cours durent 80 minutes, et sont très intensifs, Les élèves se sont préalablement préparées chez elles (elles ont beaucoup de travail personnel). Chaque classe regroupe en moyenne 15 élèves (souvent moins). Après 3 semestres (sur 3 années) de latin, elles sont capables de traduire les lettres de Cicéron, de les commenter, d'analyser les figures de style, les valeurs modales, de contextualiser aussi.. Bigre !
 Nous voici dans un des salons de réception jouxtant les bureaux de la Présidente, avec la Présidente justement et Jodie, la vice-présidente. Elles s'occupent de gérer le budget phénoménal de l'ensemble. Elles gèrent aussi les admissions. Nous y avons discuté financement de projets. Un autre monde, une autre culture. Une année au Mount revient à 20.000 dollars par élève, certaines familles ont plusieurs filles scolarisées... A souligner : cette scolarité  se situe dans la moyenne aux USA. Les jeunes filles que nous avons rencontrées ne sont pas toutes des "riches". L'école accueille largement et offre des bourses à celles qui ont le courage de relever les défis incontournables imposés par les "Statements" qui s'affichent en grosses lettres tout au long des couloirs. L'accent est mis sur l'effort et le soin maximal à apporter à chaque tâche accomplie. Toutes sont des bosseuses. Les professeurs bénéficient du soutien confiant et sans faille des parents. Nous en avons rencontré. La qualité de l'enseignement dispensé leur permet d'intégrer Harvard, Princeton.. et d'autres prestigieuses universités. Elles deviennent à leur tour donatrices.... Le sentiment d'appartenance à son école se double d'une fidélité sur laquelle repose essentiellement le fonctionnement de ces écoles. L'équipement est renversant : stades, gymnase, salle de théâtre, immenses CDI super-équipés en électronique.. salle de fitness. Les laboratoires de Sciences viennent d'être totalement rénovés grâce une donation surprise de 2 millions de dollars !
 Les Mac' n'ont pas fait disparaître les livres, comme vous pouvez le constater, mais nous n'avons vu aucune élève au CDI consultant un ouvrage papier sans tapoter simultanément sur sa tablette.
Vous voyez ci-dessus la finale d'un spectacle auquel nous avons eu droit cet après-midi, organisé par les seniors (Terminales) pour une action de solidarité (the so called Charity Day). Sur scène se succédaient des élèves qui avaient préparé des sketchs, des saynètes (où elles se moquaient de leurs professeurs, de l'uniforme, de la non-mixité...). Elles ont aussi beaucoup chanté.  580 élèves dans l'auditorium qui acclamaient leurs camarades. Du délire ! Beaucoup de joie et de bonne humeur. En conclusion, elles ont annoncé les sommes qu'elles avaient réussi à collecter pour telle ou telle association humanitaire. Beau moment de partage et de rires !! 
Photo du bas, nous sommes avec Carole, dans sa salle de Français. De dos, une autre professeure francophone, qui enseigne l'Espagnol. Très très sympathique et "rigolote". 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire